Désinstaller Grub - [Le calepin du geek]
Le calepin du geek
Geek : Personne s’intéressant à des domaines pointus, avec une once de créativité.

Ceci est un site perso, dans le pur esprit web 1.0, compilant des notes diverses sur des thèmes d’intérêt. (Informatique, programmation, voyage à vélo, réflexions)

Désinstaller Grub
Article mis en ligne le 10 avril 2012
par aldoniel
Imprimer cet article logo imprimer

(et Linux tant qu’à faire)

Aujourd’hui, j’ai décidé de me débarrasser des derniers restes de cette perte de temps qu’est Linux ( cf Pourquoi Linux est une perte de temps http://www.tsgk.net/cowboyz/linux.html)

Ce fut dur... C’est pouquoi j’écris cette geekesque aventure pour ceux qui marcheront dans mes pas vers la voie de la raison lumineuse.

 Avertissement

This is not for the faint hearted...

Attention, c’est de la geekitude qui troue et qui tache. Assurez-vous d’avoir :

  • de la patience et du sang froid
  • un backup de tout votre disque dur (diverses partitions, système et données, MBR, données cryptées, en-têtes de récuparation de truecrypt), exploitable si votre PC habituel ne démarre plus.
  • internet
  • un ordinateur de secours avec internet
  • une vague connaissance de la console windows, des partitions

NB : ceci est une expérience, pas un tutoriel. Ne faites pas les étapes dans le même ordre que moi. Lisez, jusqu’à la fin là où je fais la synthèse. Il est évident que vous devrez adapter les commandes à votre schéma de partition.

Si vous n’êtes pas familier avec ces concepts, réfléchissez bien aux risques d’une mauvaise manip :

  • perte de toutes les données
  • PC sans système d’exploitation en état de démarrer

 Etat de mon système avant désinstallation

 Partitions

Comme tous ceux qui étudient une transition, mon disque était un dual-boot linux / windows

  • 1 : Linux swap
  • 2 : NFTS (Windows XP)
  • 3 : EFS4 (Fedora Linux)
  • 4 :extended partition
    • NFTS (données)
    • volume truecrypt

(4 partitions primaires ; deux étendues)

 Matériel

Pas de lecteur CD : trop simple.

 Bootloader

Grub2... par la force des choses (j’avais Lilo avant, c’était mieux)

 Etape 1 : création d’une clée de boot avec Console de Récupération

Indispensable, même si on l’a déjà installée sur le disque. On n’a pas idée du nombre de choses qui peuvent foirer.

 A quoi ça sert ? Rappels

Deux trois choses à lire avant de se lancer.

En gros, le bios allume le PC et passe l’exécution au MBR.
Le MBR est une courte zone du disque contenant la table des partitions et le système d’amorçage. Ce dernier lance le système d’exploitation.

Grub remplace le système d’amorçage de windows.
Il convient donc d’écraser le MBR+Grub et de le remplacer par MBR+système d’amorçage de Windows

 Donc

On comprend facilement qu’on va bidouiller avec le système critique d’amorçage et la table des partitions et qu’un système de secours ne sera pas de trop.

La clée avec console de récupération sert à :

booter le PC depuis l’USB à la place du disque dur.
remplacer le MBR
remplacer le fichier boot.ini

 Comment ?

cf Créer la clef de récupération USB

 Etape 2 : remplacer le MBR avec FIXMBR

cf Comment restaurer le MBR de Windows XP

Autre lien http://www.oxygenepc.com/forum/util...

 Etape 3 : Error loading operating system

L’écran noir du post bios, et juste ce message plein d’effroi
Error loading operating system

 Etape 4 : Résolution du problème : retour sous Windows

(Grâce au menu de la clée)

Procurez vous Paragon Partition Manager™ 11 Free : c’est gratuit et bien moins buggué que Partition Magic.

De toute évidence, fixmbr est buggué ou limité et provoque une erreur silencieuse.

La solution consiste à supprimer les partitions linux swap et fedora linux.
(on peut le faire depuis la console, mais c’est plus agréable en GUI)

  • 1 : Linux swap
  • 2 : NFTS (Windows XP)
  • 3 : EFS4 (Fedora Linux)
  • 4 :extended partition
    • NFTS (données)
    • volume truecrypt

On se retrouve alors dans la situation plus classique où windows est \Device\Harddisk1\Partition1

  • 1 : unallocated space
  • 2 : NFTS (Windows XP)
  • 3 : unallocated space
  • 4 :extended partition
    • NFTS (données)
    • volume truecrypt

 Etape 5 : retour à la console

Idem.
Map
Fixmbr \Device\Harddisk1\Partition1
Fixboot c :

 Etape 6 : Correction de boot.ini

On obtient le message

Windows n'a pas pu démarrer car le fichier suivant est manquant ou endommagé :

Windows\System32\Hal.dll

Ouf ! enfin un message clair et rassurant !
C’est juste boot.ini qui ne contient plus le lien vers la partition windows.
J’ai essayé de trouver un lien qui explique la chose, sans succès.
Personnellement, je trouve que le plus simple reste de le corriger à la main.

[boot loader]
timeout=30
default=multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINDOWS
[operating systems]
multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(2)\WINDOWS="Microsoft Windows XP familial" /noexecute=optin /fastdetect
C:\CMDCONS\BOOTSECT.DAT="Console de récupération Microsoft Windows XP" /cmdcons

Il suffit de remplacer multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(2)\WINDOWS="Microsoft Windows XP familial" /noexecute=optin /fastdetect
par
multi(0)disk(0)rdisk(0)partition(1)\WINDOWS="Microsoft Windows XP familial" /noexecute=optin /fastdetect

Simple hein ?
Bêtement, il n’y a pas d’éditeur en console de récupération...

On s’en tirera avec une copie sur notre clée USB :

copy c:\boot.ini e:\boot.txt On l’édite sur le PC de secours, puis dans l’autre sens :

ren c:\boot.ini c:\boot.old
copy e:\boot.ini c:\boot.ini

Et voilà, ça remarche !
Il ne reste plus qu’à redimensionner les partitions depuis windows !
Conclusion

On aurait dû procéder dans cet ordre :

  • suppression depuis windows des partitions linux pour que windows soit la 1ère partition.
  • correction de boot.ini depuis windows
  • reboot avec la clé de console de récupération
    • fixmbr fixboot
  • redimensionner les partitions depuis windows

 Truecrypt

Mention spéciale... fixmbr tient de l’ébauche et a accidentellement chahuté la partition truecrypt qu’il a simplement supprimée...
Elle apparaît maintenant en free space, sympa hein ? D’où l’avantage d’avoir une sauvegarde ou à défaut les en-têtes de secours de truecrypt sous la main.
Il parait qu’on peut s’en sortir alors... ( cf Recover a TrueCrypt volume after quick format)

A télécharger

Pas de documents à télécharger pour cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.61