Le calepin du geek
Geek : Personne s’intéressant à des domaines pointus, avec une once de créativité.

Ceci est un site perso, dans le pur esprit web 1.0, compilant des notes diverses sur des thèmes d’intérêt. (Informatique, programmation, voyage à vélo, réflexions)

Redo Backup and Recovery est-il fiable ?

Rapidement, « bof »...

Article mis en ligne le 12 janvier 2016
par aldoniel
Imprimer cet article logo imprimer
  Sommaire  

À partir d’une (mauvaise) expérience vécue...

 Pro

  • est un live-cd, ce qui est appréciable lorsque Windows ne démarre plus. À la base, c’est le problème redouté quand même.
  • simple d’utilisation
  • basé sur un programme fiable, partclone. Redo Backup and Recovery n’est en fait qu’une simple interface graphique.

 Contra

  • l’interface graphique cache les options avancées, les messages d’erreurs, et plante.
  • il n’y a pas de vérification par défaut de la qualité de la sauvegarde (ni manuelle simple)
    • en effet, par défaut, si le backup est réalisé vers un disque défectueux, on ne s’en rend compte qu’à la restauration. Redo Backup and Recovery affiche alors CRC error en boucle (il faut cliquer à chaque fois), et finit par planter. La restauration continue cependant, mais est corrompue et partiellement exploitable...
  • Il n’y a rien de prévu pour extraire quelques fichiers en particuliers de la sauvegarde.
    • Néanmoins, avec de la place, ça reste simple : il faut créer une machine virtuelle (Vmware player par ex.) avec un disque dur de taille similaire à celui de la source, et restaurer vers la machine virtuelle (on boote la machine virtuelle dans sur l’iso de Redo b. r.). On extrait ensuite les fichiers de la machine virtuelle (en branchant un disque physique sur la machine virtuelle, en installant les outils de Vmware puis copier-coller ou réseau ou dossiers partagés, ou en utilisant VMware Disk Mount).

A télécharger

Pas de documents à télécharger pour cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.61